Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 19:55

20101126_0.jpg

Juste quelques cogitations du moment concernant la décharge de condensateurs d'alimentation. Cela peut s'appliquer par exemple aux condensateurs d'alim d'un ampli audio.

 

L'idée de base est simple: un relai va mettre des résistances en shunt sur les condensateurs, lorsque l'équipement est  en phase d'exctinction.

 

Oui, mais quand on y réfléchit un peu, le compromis se fait entre le temps de décharge des condensateurs, la puissance dissipée dans les résistances et le courant max de décharge.

  20101126_1.jpg

Mettons quelques chiffres pour clarifier les idées: imaginons décharger 20000uF chargés à 100V.

Pour décharger en 2 secondes, il faudra mettre une résistance de 100ohms (temps environ égal au produit R.C, au premier ordre...). Ok mais le courant drainé? La bonne vieille loi d'ohm (U=R.I) nous dit 1 Ampère (en crête!!), ce qui fait déjà un bel arc! Et la puissance dissipée alors? Eh bien, la puissance instantanée se calule par le produit tension par courant (P=U.I), soit 100 Watts.

 

J'en vois déjà certains chausser leurs bottes pour partir acheter des résistances énormes avec les radiateurs qui vont avec. Bon c'est sûr que par le froid actuel, ça peut avoir une utilité, mais on va se calmer et réfléchir deux minutes!

Croyez vous sincèrement que la résistance de 100 ohms / 100 Watts va avoir le temps de chauffer en 2 secondes? Il y a fort à parier qu'elle va peut être doucir mais pas plus. Et puis, dans la pratique, on ne va sûrement pas allumer/éteindre l'équipement plusieurs dizaines de fois dans la minute :D

Bein alors?

 

20101126_2.jpg

 

En fait, ok les formules sont justes, mais il faut juste être un peu plus subtil: une résistance de 10 Watts, style RH10, est faite pour dissiper jusqu'à 10 Watts, mais en régime stabilisé (soit en continu, soit en passant par les valeurs efficaces dans le cas sinusoïdal).

D'ailleurs pour la petite histoire, une RH10 de 10 Watts ne peut dissiper ses 10 Watts que si elle est correctement montée sur un radiateur bien dimensionné!

 

Bref, retour à nos moutons: dans notre cas, il s'agit d'un régime transitoire, et là, le comportement du composant se caractérise par une résistance thermique et une capacité de dissipation (ça sent le T=R.C là aussi!). La résistance thermique, on peut assez facilement la calculer d'après la doc du fabriquant, les paramètres du radiateur utilisé, etc. PAr contre pour la capacité, c'est vite l'impasse... J'ai un peu cherché à trouver cette valeur pour les résistances type RH, mais en vain. En toute rigueur, ce serait calculablre d'après les dimensions de la résistance, les matériaux qui la composent... Mais bon, au mieux on aura un ordre de grandeur, et pour le coup mon bon sens me suffit!

 

Au final, j'ai trouvé la réponse dans une doc Vishay: une RH peut admettre 10 fois sa puissance nominale si la transitoire fait moins de 2 secondes (5 fois pour 5 secondes, et 2.5 fois pour 10 secondes). Donc, dans le cas de notre exemple (20000uF / 100V / 2 secondes) , une RH10 de 100 ohms monté sur radiateur ferait l'affaire... Enfin, dans la pratique, moi je mettrais plutot une RH25 de 20 Watts (euh oui c'est le piège, ce n'est pas 25W...)  montée sur radiateur, histoire de dormir sur mes deux oreilles ;)

 

Bon voilà, c'était juste une pensée comme ça...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangorn - dans DIY audio
commenter cet article

commentaires